Sur des épaules de géants

Sur des épaules de géants

Tout part d’un célèbre aphorisme attribué au philosophe médiéval Bernard de Chartres: «Nous sommes des nains juchés sur des épaules de géants». Chacun a ses Géants, maîtres du passé et du présent dont il s’inspire et qui l’inspirent: assis sur leurs épaules, nous voyons plus loin. Pourquoi donner ce titre au Festival Eventi letterari Monte Verità? Parce que notre rapport avec la tradition, les maîtres, les classiques est un problème clé dans un monde qui semble vouloir s’en passer pour tout miser sur une innovation sans culture, sans esprit critique et sans épaisseur.

Il n’existe pas de grand esprit qui ne se reconnaisse de dette envers des pères et mères idéaux, à qui il s’adresse avec respect, gratitude et admiration. Donc nous interroger sur notre rapport avec les géants qui nous ont précédés – écrivains, philosophes, scientifiques, peintres, musiciens – signifie nous interroger sur nous-mêmes, sur notre position dans le monde, sur notre travail, sur notre avenir de citoyens, d’intellectuels, d’artistes: et grâce à cette confrontation plurielle, on peut tracer des parcours bien utiles dans notre paysage contemporain accidenté.

Voici les questions que nous posons aux invités d’Eventi letterari: avec quels maîtres dialoguez-vous et quelles œuvres ont influencé votre pratique et votre conception de l’écriture? Quels sont les modèles auxquels vous voudriez ressembler, ceux qui au plan spirituel et technique vous ont le plus appris et que vous conseilleriez aux jeunes générations?

Dans leurs échanges, le poète Fabio Pusterla et le philologue et spécialiste de littérature médiévale Corrado Bologna développeront un thème crucial: comment notre rapport avec la mémoire culturelle et littéraire a-t-il évolué? Mais les surprises ne manqueront pas dans cette édition d’Eventi letterari. Un des plus grands auteurs de notre époque, David Grossman, pointera l’influence de Primo Levi et Bruno Schulz, exemples pour lui irremplaçables. Adolf Muschg expliquera quels enseignements tirer du comique d’Aristophane. La comédienne Laura Morante, à ses débuts comme auteure de nouvelles, nous introduira aux flâneries de son bien-aimé Robert Walser et au surréalisme rigoureux de Julio Cortázar. Peter Schneider illustrera son amour pour le personnage de Vivaldi. Mario Martone éclairera son travail cinématographique sur les jeunes rebelles en suivant les traces de Giacomo Leopardi et d’un utopiste tel que le peintre Karl Wilhelm Diefenbach, qui a inspiré entre autres la philosophie du Monte Verità. Forte de sa personnalité multiple d’écrivaine, musicienne et performeuse, Melinda Nadj Abonji nous plongera dans l’univers narratif de l’auteure néozélandaise Janet Frame. Marco Malvaldi, célèbre auteur de romans policiers, nous proposera un Léonard de Vinci détective de son époque, maître de rigueur dans la recherche de la vérité. Tandis qu’Adeline Dieudonné, la révélation de la dernière saison littéraire française, évoquera des modèles qui vont de Stephen King à Margaret Atwood et mentionnera aussi les travaux de Marie Curie. Le Festival se conclura avec Alessandro Baricco qui cite, parmi les «prophètes» à écouter, le philosophe et théoricien du récit Walter Benjamin, mais aussi l’inventeur d’Apple, Steve Jobs.

Cette nouvelle édition d’Eventi letterari en collaboration avec l’Université de la Suisse italienne USI (Lugano) propose comme nouveauté des rencontres avec les écoles, ainsi qu’un atelier artistico-littéraire animé par Roberto Piumini.

Paolo Di Stefano, Direction artistique

Joachim Sartorius et Karin Graf, Conseillers à la direction artistique