IT FR DE

Un magnétisme tellurique et naturel propice à l’inspiration

Un magnétisme tellurique et naturel propice à l’inspiration

Sur la route qui monte des rives du lac Majeur tout en haut de la colline qui surplombe la ville d’Ascona, le paysage s’ouvre peu à peu sur l’immense étendue du lac et révèle dans toute sa beauté ce miroir étincelant d’un bleu magique, les montagnes, les forêts de châtaigniers et les villas du début du XXe siècle. Une époque où les premiers touristes affluèrent, fascinés par le charme méridional de la région, si proche et pourtant si différent. Parmi les nombreux visiteurs attirés par la douceur du climat, le soleil, la gentillesse et la tolérance d’une population locale occupée aux travaux des champs, vivant de pêche et d’élevage, quelques pionniers vinrent en ces lieux bénis des dieux à la recherche d’un mode de vie alternatif.

Inspirés par le Lebensreform (mouvement de Réforme de la vie), les fondateurs de la petite communauté du Monte Verità gravirent à pied la route menant à ce lieu inhabituel, l’habitèrent et donnèrent ici naissance à un projet éphémère, une utopie qui dura plus de vingt ans. Des anarchistes, des philosophes, des artistes, des écrivains et des danseurs expérimentèrent au Monte Verità de nouveaux modes de vie, réunis autour d’une même quête d’authenticité et de liberté de pensée.

En 1926, un richissime baron allemand et grand collectionneur d’art, Eduard von der Heydt, acheta la propriété et fit appel à l’architecte Emil Fahrenkamp pour construire l’hôtel Monte Verità, dans le style du Bauhaus. Récemment rénové, l’établissement a été désigné Hôtel historique de l’année 2013, un prix décerné par l’ICOMOS.

Séjourner au Monte Verità est une expérience unique en son genre. Les peintures de la collection du baron von der Heydt qui ornent les salles de l’hôtel créent une atmosphère hors du temps. Les chambres, aménagées dans le style du Bauhaus, sont agrémentées et décorées avec des œuvres d’art asiatiques.

A sa mort, le baron légua le complexe hôtelier et l’immense parc au Canton du Tessin, lequel a créé en 1989 – en collaboration avec l’Ecole polytechnique fédérale de Zurich – un centre destiné à accueillir des événements à caractère culturel et scientifique, donnant ainsi naissance au Centre Congrès et Culture Monte Verità.

Si les végétariens du début du XXe siècle n’habitent plus ces lieux depuis bien longtemps, ils n’en laissent pas moins un héritage qui connaît de nos jours un certain renouveau. Depuis plus de 25 ans, des chercheurs du monde entier s’y retrouvent, échangent des idées et élaborent de nouvelles théories. En flânant à travers le gigantesque parc de plus de sept hectares entre les huttes et les maisons des membres de la petite communauté originelle, les douches et les bassins des naturistes et des utopistes des années 1900, artistes, écrivains, philosophes et penseurs puisent une immense force créatrice.

Bien plus qu’un centre de congrès, le Monte Verità attire hommes et femmes depuis plus d’un siècle par son magnétisme naturel. Venus de tous horizons, ils s’y rencontrent et échangent des idées dans ce lieu aujourd’hui comme hier propice à l’inspiration.

Lorenzo Sonognini
Directeur Fondation Monte Verità 2011-2017