EVENTI LETTERARI MONTE VERITÀ depuis 2013 à Ascona, Suisse

EVENTI LETTERARI MONTE VERITÀ depuis 2013 à Ascona, Suisse

Depuis plus d’un siècle, le Monte Verità, la petite colline qui surplombe le bourg d’Ascona, se veut un pôle attractif de rencontres et d’échange d’idées. Au début du XXe siècle y siégeait une communauté utopiste d’anarchistes, de philosophes, d’artistes et d’écrivains, de naturistes et de végétariens, unis par une même quête d’authenticité et de liberté de pensée. Durant 20 ans, ils s’y réunirent au sein du célèbre hôtel Bauhaus, construit par le Baron Eduard von der Heydt, riche banquier allemand et grand collectionneur d’art. Aujourd’hui propriété du Canton du Tessin, cet édifice historique, entouré d’un immense parc, accueille des chercheurs du monde entier dans un cadre magnifique, propice à la créativité.
Le célèbre commissaire d’exposition suisse Harald Szeemann a raconté l’histoire de ce lieu magique à l’occasion de l’exposition légendaire Monte Verità Asconales mamelles de la vérité.

Depuis sa création en 2013, le Festival Eventi letterari Monte Verità bâtit sa raison d’être sur cette inaltérable source d’inspiration. Il se propose de recréer l’atmosphère de vif débat culturel propre à ces années du début du XXe siècle. Écrivains, philosophes, artistes et penseurs de notre époque – Svetlana Aleksievič, Alessandro Baricco, Tahar Ben Jelloun, Erri De Luca, David Grossman, Durs Grünbein, Hanif Kureishi, Claudio Magris, Alberto Manguel, Melania Mazzucco, Ian McEwan, Herta Müller, Adolf Muschg, Orhan Pamuk, Christoph Ransmayr, Ingo Schulze entre autres, y ont participé à ce jour – sont invités à croiser la mémoire et les racines du XXe siècle avec les projets et expériences de notre temps.

Après les six premières éditions consacrées au thème de l’utopie et dirigées par Joachim Sartorius, la direction artistique du Festival a été confiée en 2019 à Paolo Di Stefano. Lors de sa première édition, intitulée « Sur des épaules des géants », le nouveau directeur a abordé le thème de la mémoire, en faisant dialoguer de grands intellectuels d’aujourd’hui avec leurs maîtres et modèles, ces « géants du passé », qui les ont inspirés dans leurs créations. La huitième édition, reportée à l’automne du fait de la crise sanitaire, portait, elle, le titre de : « Grandes Espérances » en hommage au chef-d’œuvre de Charles Dickens et à l’occasion du cent cinquantenaire de sa mort. Cette édition a été l’occasion de réfléchir aux énormes évolutions sociales et culturelles que nous sommes en train de vivre et sur notre capacité à nous mesurer à l’avenir.

Le Festival se déroule pendant quatre jours, du jeudi au dimanche, en général durant la semaine qui précède Pâques. En 2020 et e 2021 le Festival a été déplacé à l’automne en raison du Coronavirus. Toutes les rencontres se tiennent dans la salle Balint du Monte Verità d’Ascona, à l’exception de la séance d’ouverture qui a lieu au PalaCinema de Locarno.

Basées sur l’œuvre littéraire de chacun des auteurs invités, les rencontres prennent toutes la forme d’un dialogue avec un journaliste, dans la langue de l’auteur, avec traduction simultanée dans les langues du Festival. Cette conversation d’environ 1 heure est accompagnée de courtes lectures, par l'auteur lui-même, d’extraits de ses travaux les plus récents.

Depuis 2019, le Festival organise également un cycle de rencontres dans les écoles, primaires, secondaires et lycées, ainsi qu’à l’université de la Suisse italienne (USI). L’objectif est ici de favoriser l’échange direct entre les écrivains invités et les jeunes générations, de manière à montrer à quel point la littérature se nourrit de la réalité des expériences vécues. Le Festival propose enfin un laboratoire de lecture, d’écriture et d’animation théâtrale pour les jeunes, sous la direction de Roberto Piumini, qui se conclut par un spectacle public.

Depuis sa première édition, le Festival organise également le Cenacolo del Monte Verità, un atelier sui generis pour jeunes écrivains originaires des différentes régions linguistiques de la Suisse, coordonné par un écrivain confirmé. À une époque qui consacre de moins en moins de temps à la pensée et à la contemplation, le Cenacolo – à la direction duquel se sont succédé jusqu’à aujourd’hui Vanni Bianconi, Anna Ruchat, Paolo Di Stefano, Michela Murgia, Alessandro Leogrande, Prisca Agustoni et Fabio Pusterla et qui se prévaut depuis 2019 de la collaboration de l’USI – entend recréer le climat d’écoute et d’échange entre artistes, propre à la tradition du Monte Verità.

Enfin, le Festival attribue chaque année un prix en hommage à Enrico Filippini (Locarno 1932 – Rome 1988). D’abord jeune enseignant à Ascona, Enrico Filippini fut successivement traducteur d’Husserl et de Benjamin, de Grass, Frisch et Dürrenmatt, éditeur chez Feltrinelli, avant de rejoindre par la suite les éditions Saggiatore et Bompiani. Créé à l’initiative d’Irene Bignardi et Paolo Mauri, le Prix Filippini se propose de saluer les initiatives et les personnes qui se distinguent dans l’univers littéraire par leur courage, leur créativité et leur esprit d’innovation. Au fil des ans, le prix a été attribué à Renata Colorni, Bernard Comment, Teresa Cremisi, Jorge Herralde, Romano Montroni, Elisabetta Sgarbi pour La nave di Teseo, Klaus Wagenbach et, en 2020, à Pietro Biancardi et Emilia Lodigiani pour Iperborea.

Promu par l’Association Eventi letterari Monte Verità, le Festival se prévaut chaque année du soutien de plusieurs institutions: Département de l’éducation, de la culture et du sport du Canton Tessin, Ville d’Ascona, Organisation touristique du Lac Majeur et des Vallées. Il est rendu possible grâce à des partenaires privés d’envergure tels que la Mobilière, Raiffeisen et Hertz, et à d’importantes fondations culturelles suisses dont Ernst Göhner, Jan Michalski, Percento culturale, Pro Helvetia, ProLitteris et Pende.