Prix Enrico Filippini

Prix Enrico Filippini

Enrico Filippini (Locarno 1932 - Rome 1988) ne faisait jamais rien comme personne. Jeune enseignant à Ascona, brillant étudiant en philosophie, il fut aussi traducteur d’Edmund Husserl, Walter Benjamin, Günter Grass, Max Frisch et Friedrich Dürrenmatt, conseiller éditorial chez Feltrinelli, et plus tard aux éditions il Saggiatore et Bompiani. Umberto Eco disait de ses entretiens avec Foucault, Barthes, García Márquez et Enzensberger, menés pour la Repubblica : « Ce ne sont pas des exemples à copier, ils sont inimitables ».

À Ascona, un prix littéraire rend hommage à Enrico Filippini et entend saluer les initiatives et les personnalités qui se sont distinguées par leur courage, leur créativité et leur esprit d’innovation.

Créé par Irene Bignardi et Paolo Mauri, le Prix Enrico Filippini est attribué cette année à la maison d'édition Diogenes de Zurich et à son éditeur Philipp Keel.
 

Diogenes Verlag

Éclectique, solide et surprenant : voilà comment on pourrait qualifier le programme de la maison d’édition Diogenes. Fondée à Zurich par Daniel Keel en 1952, il y a tout juste soixante-dix ans, cette maison a imposé sa marque dès ses débuts. Des illustrateurs d’exception y ont trouvé leur place, comme Sempé ou Tomi Ungerer, dont le chansonnier Das grosse Liederbuch a façonné l’imaginaire collectif de générations entières, au même titre que ses livres illustrés. Diogenes a toujours su réunir de manière originale nouveautés et œuvres renommées. Aux côtés d’auteurs classiques comme Balzac, Tchekhov et Mark Twain, on retrouve des écrivaines de romans policiers comme Patricia Highsmith, Ingrid Noll et Donna Leon. Avec Alfred Andersch et Friedrich Dürrenmatt, Diogenes a marqué l’histoire de la littérature, avant de faire connaître au monde entier les romans de Patrick Süskind et Bernhard Schlink. Forte de son vaste rayonnement dans le paysage littéraire qui s’étend jusqu’à la culture italienne (de Fellini à Tamaro), la maison d’édition a su préserver son indépendance. Depuis 2012, Philipp Keel perpétue la tradition paternelle en ajoutant sa touche personnelle avec une profusion d’idées et une grande habileté éditoriale.

Maike Albath
 

Tous les lauréats
 

Année       Lauréats Éloge
2022 Philipp Keel, Diogenes Verlag Maike Albath
2021 Jean Richard, Éditions d’en bas Fabio Pusterla
2020 Emilia Lodigiani et Pietro Biancardi, Iperborea Paolo Di Stefano
2019 Elisabetta Sgarbi, La Nave di Teseo Roberto Cotroneo
2018 Jorge Herralde Carlo Feltrinelli
2017 Romano Montroni Vito Mancuso
2016 Teresa Cremisi Benedetta Craveri
2015 Renata Colorni Claudio Magris
2014 Klaus Wagenbach Inge Feltrinelli
2013 Bernard Comment Paolo Mauri