Programme

Luciano Canfora

Ulysse, héros de la connaissance

Pour Homère, Odysseus est un héros protéiforme : versatile, rusé, curieux… Il est cet homme qui a visité de multiples contrées mais ne rechigne jamais à repartir, à peine regagnée sa terre natale, vers d’autres horizons. C’est aussi cette insatiabilité qui en fait un héros moderne. Dans le chant XXVI de L’Enfer (Divine Comédie), bien qu’il ait enfreint les règles divines en franchissant les colonnes d’Hercule par soif de connaissance et malgré sa condamnation par Dante qui voit en lui un conseiller frauduleux, Ulysse triomphe encore. Dante synthétise en la figure d’Ulysse ses propres tourments philosophiques et théologiques.

Langue : italien ; traduction simultanée : allemand

La rencontre pourra également être suivie en direct, en streaming, sur notre site.
La traduction simultanée n'est disponible qu'au Monte Verità.

 

Luciano Canfora

Luciano Canfora est professeur émérite de l’Université de Bari et directeur du département d’histoire, de culture et histoire saint-marinaises de l’Université de la république de Saint-Marin. Il dirige les Quaderni di storia et collabore avec le Corriere della Sera. Ses domaines de recherche sont la littérature grecque, l’histoire de la réception des textes grecs et latins, la papyrologie, l’historiographie antique et la réception moderne du monde classique. Parmi ses dernières publications, signalons La scopa di don Abbondio. Il moto violento della storia (Laterza, 2018), Il sovversivo. Concetto Marchesi e il comunismo italiano (Laterza, 2019), Europa, gigante incatenato (Dedalo, 2020), La metamorfosi (Laterza, 2021), La conversione. Come Giuseppe Flavio fu cristianizzato (Salerno, 2021), Il tesoro degli Ebrei : Roma e Gerusalemme (Laterza, 2021), Tucidide e il colpo di Stato (il Mulino, 2021) et La democrazia dei signori (Laterza, 2022).

Paolo Di Stefano - Présentation

Né à Avola dans la province de Syracuse, Paolo Di Stefano a grandi à Lugano et étudié la philologie romane à Pavie sous la houlette de Cesare Segre. Il a été journaliste pour le Corriere del Ticino et la Repubblica, puis conseiller éditorial pour la maison d’édition Einaudi. Il a enseigné la culture journalistique à l’Università Statale de Milan, où il s’est installé en 1992. Il a dirigé les pages culturelles du Corriere della Sera avant d’en devenir envoyé spécial. Critique littéraire et essayiste, il a fait ses débuts comme poète en 1990 (Minuti contati, Scheiwiller) puis s’est consacré à la prose en publiant plusieurs romans, récits jeunesse, reportages et enquêtes. Ses ouvrages ont reçu de nombreuses récompenses, dont le Prix Viareggio, le Prix Campiello, le Prix Bagutta et, en 2021, le Prix Montale Fuori di Casa. Noi, son dernier roman, a été publié en 2020 aux éditions Bompiani et a reçu le Prix Pisa et Alassio un Autore per l’Europa. Le mensuel italien La Lettura l’a classé parmi les dix meilleurs livres de l’année. Un recueil de ses articles, rédigés pour l’hebdomadaire Azione, a été publié par la Tipografia Helvetica (L’infamia e la lode, 2021). Paolo Di Stefano est à l’origine du Dantedì, la journée annuelle consacrée à Dante.